5 mythes ou vérités sur le sommeil

5 mythes ou vérités sur le sommeil

Le sommeil est aujourd’hui devenu une denrée rare. Surmenage, journées à rallonge et mauvaises habitudes engendrent insomnies ou carences en repos. D’après une étude de l’OFS, un quart des Suisses présenteraient des troubles du sommeil. Pourtant, bien dormir est la condition indispensable d’une bonne santé, le manque de repos étant à l’origine de nombreux maux : hypertension, irritabilité, migraines, prise de poids ou système immunitaire fragilisé. Tour d’horizon des secrets du sommeil pour apprendre à mieux dormir.

 

1- Ce qui importe, c’est la durée du sommeil

Si nous passons un tiers de notre existence à dormir, c’est que le sommeil a un rôle crucial pour notre organisme. Les spécialistes préconisent des nuits de 7 à 8 heures pour être en forme. En dessous de 6 heures, le sommeil n’est que partiellement réparateur. Si dormir suffisamment est primordial, dormir bien l’est tout autant. Pour optimiser la qualité de votre sommeil, adoptez de bonnes habitudes avant de vous coucher. Exit les repas copieux ou pris tardivement. Evitez d’absorber des excitants, comme le café, ou de faire le plein de vitamine C avec un jus d’orange en fin de journée ! Ne vous exposez pas au bruit et faites en sorte que votre chambre n’excède pas 19 degrés au moment de vous coucher.

 

2- On peut rattraper le manque de sommeil

La dette de sommeil est un fléau courant de nos sociétés modernes qu’il est difficile de compenser. Profitez toutefois du week-end pour dormir 1 ou 2 heures de plus pour recharger les batteries et rester performant au travail. Attention à ne pas vous laisser piéger par l’engrenage des grasses matinées ou des siestes qui reculeront forcément l’heure du coucher. L’idéal est de s’astreindre à un rythme de sommeil régulier. Une fois vos horaires de coucher intégrés, votre organisme saura vous rappeler à l’ordre par quelques bâillements. A vous d’être attentif à ces signaux et d’y répondre en vous mettant au lit.

 

3- Si on n’arrive pas à s’endormir, il faut rester allongé en attendant que ça vienne

Le sommeil ne se commande pas : il s’impose naturellement à votre corps et votre esprit. Inutile donc de vous obstiner si vous ne parvenez pas à vous endormir. Vous ne parviendriez qu’à occasionner une rumination mentale ou un stress peu propices au sommeil. Au contraire, levez-vous et adonnez-vous à une activité relaxante. Lisez quelques pages d’un livre, écoutez de la musique apaisante ou buvez une boisson chaude telle qu’une tisane à la camomille. Et pourquoi ne pas en profiter pour faire de la méditation ?

 

4- La télévision favorise l’endormissement

Qui n’aime pas s’installer sur le canapé pour regarder un film avant de se coucher ? Rien de plus néfaste cependant que la télévision pour la qualité du sommeil. Difficile en effet de ne pas se laisser happer par l’attractivité d’un programme au détriment du respect de ses horaires de coucher. Par ailleurs, le son généré par la télévision n’est pas propice à l’état d’apaisement nécessaire à un bon endormissement. De même, la lumière produite par l’écran affecte la sécrétion de mélatonine, l’hormone régulatrice du sommeil. Conséquence : votre cycle d’endormissement est perturbé et vous peinez à vous endormir.

 

5- L’alcool aide à s’endormir

L’alcool et un bon sommeil ne font pas bon ménage. Les boissons alcoolisées procurent une sensation de détente et un engourdissement léthargique sans commune mesure avec un réel endormissement. Si leur effet sédatif peut plonger dans le sommeil, celui-ci n’est ni bénéfique, ni reposant. L’alcool perturbe les cycles circadiens, ainsi que le rythme de la respiration. Il empêche d’accéder au sommeil profond qui permet de vous réveiller frais comme un gardon !