Plus en forme au bureau : 10 vérités sur le café

Plus en forme au bureau : 10 vérités sur le café

CaféPour la majorité d’entre nous, le café nous accompagne tout au long de notre semaine de travail. Ce breuvage d’un noir délicat est tantôt vanté pour ses vertus, tantôt critiqué pour son côté addictif. Voici 10 vérités sur votre boisson favorite pour ne plus jamais boire votre tasse de café de la même façon !

 

1. Le café booste l’énergie

Vous commencez à somnoler devant votre bureau ? Le premier réflexe est d’aller taquiner la machine à café pour enrayer la fatigue. Et vous avez raison puisque la caféine agit sur les baisses de régime et plus généralement sur le sommeil. Une fois absorbée par votre organisme, elle bloque le signal de l’endormissement au niveau du cerveau. Un article publié par le ScienceDaily en 2008 révèle qu’en 10 minutes, le café rend plus alerte et plus énergique.

2. La caféine est addictive

Une semaine de travail sans pause-café, c’est un véritable parcours du combattant pour beaucoup d’entre nous. Néanmoins, les scientifiques sont unanimes : on ne peut pas parler de dépendance. En cas de privation, un consommateur régulier de café manifestera cependant des signes de sevrage, comme des migraines ou de la fatigue.

3. Tous les cafés ont les mêmes propriétés

Le type de café et la façon dont il est préparé influent sur ses caractéristiques. La teneur en caféine le rend plus ou moins corsé, tout comme la manière dont il est filtré. Que vous le préfériez noir ou avec un nuage de lait, sachez que l’Arabica est moins caféiné que le Robusta. Quant au décaféiné, il vous permettra de profiter de vos pauses-café sans culpabiliser grâce à sa faible teneur en caféine.

4. Il faut prendre son café au réveil

Qui n’aime pas siroter son café au saut du lit pour émerger d’une bonne nuit de sommeil ? Pourtant, ce n’est pas le moment parfait pour en boire. Au vu de ses effets antifatigue, il est préférable de le consommer lorsque l’organisme produit moins d’énergie. Selon le chercheur en neuroscience, Steven Miller, faire sa pause-café entre 9 h 30 et 11 h 30 ou 13 h et 17 h 30 est le créneau idéal.

5. Il faut éviter le café durant la grossesse

Quand on est enceinte, tout ce qu’on ingère est transmis au fœtus. Or un excès de caféine peut avoir un impact sur le développement du cerveau et la croissance du bébé. Il est par conséquent conseillé de limiter ses pauses-café, le temps de la grossesse. L’Agence européenne pour la sécurité des aliments préconise de s’en tenir à 2 tasses par jour, soit pas plus de 200 mg.

6. Le café permet de dégriser

Vous avez arrosé votre nouvelle promotion durant le week-end et vous comptez sur le café pour reprendre votre semaine de travail dans les meilleures conditions ? Voilà une idée reçue qui a la vie dure. Cette boisson n’a malheureusement aucun impact sur l’ébriété. Elle vous donnera seulement l’illusion d’avoir l’esprit moins empâté.

7. Le café est à l’origine de cancers

Jusqu’en 2016, l’OMS avait inscrit cette boisson dans la liste des produits potentiellement cancérigènes. Certaines études ont en fait démontré que le problème ne réside pas dans le café en lui-même, mais dans son mode de consommation. Bu trop chaud, il peut occasionner des brûlures de l’œsophage susceptibles d’engendrer des inflammations, voire une pathologie cancéreuse.

8. Le café aide à maigrir

Le café est peu calorique. Mais de là à dire qu’il peut éliminer vos kilos en trop, il y a une grande différence. Comme toute autre boisson, il a un effet diurétique sans pour autant jouer sur la perte de poids. Si vous désirez chasser les kilos indésirables, chaussez plutôt vos baskets pour un petit footing matinal.

9. Le café présente certains bénéfices pour l’organisme

Le café est un petit condensé d’antioxydants, de magnésium et de potassium. A hauteur de 3 à 4 tasses par jour, il aurait une action protectrice selon Robin Poole, spécialiste de santé publique à l’université de Southampton. Il diminuerait les risques de cirrhose, d’AVC ou de maladie de Parkinson.

10. On est tous égaux face aux effets du café

Eh bien, non ! En fonction de notre profil génétique, la caféine disparaît plus ou moins vite de notre organisme. Par ailleurs, ceux qui consomment beaucoup de café développent une accoutumance qui leur permet d’être moins sujets aux troubles du sommeil.